0

Prix Poésie de Lire et Faire Lire : il est encore temps !

Rappel : Depuis 2013, le Prix Poésie des lecteurs Lire et faire lire est co-organisé avec Le Printemps des poètes pour que des bénévoles Lire et faire lire lisent, de septembre à avril, les textes de 4 recueils au cours de leurs séances de lecture.

Des lots de livres sont offerts et distribués grâce au concours de nos partenaires : la MAIF, le groupe MGEN et le Fonds Decitre. Chaque année, des centaines de bénévoles se mobilisent dans 67 départements auprès de 9.000 enfants.

Compte tenu de la crise sanitaire survenue l’an passé, Le Printemps des Poètes a souhaité reporter la sélection précédente du Prix Lire et faire lire afin qu’un maximum d’enfants puisse profiter de la découverte des quatre ouvrages retenus par le jury, c’est une manière, également, de s’assurer que ces publications soient mises en lumière le mieux possible.

  • Ode à un oignon, Felicita Sala et Alexandrina Guardino, Éditions Cambourakis, 2020Ode à un oignon

    Pablo Neruda est d’humeur maussade.
    Il est en train d’écrire un poème consacré aux dures conditions de travail des mineurs quand son amie Matilde vient le chercher pour déjeuner. Elle a besoin de son aide pour préparer le repas. Tandis qu’il coupe un oignon et que ses yeux s’emplissent de larmes, il a la sensation de percevoir toutes les senteurs de la nature, des rayons de soleil entre les lamelles de l’oignon. D’un seul coup, toute sa tristesse s’efface et il retrouve la joie de vivre. À tel point qu’il décide de consacrer à cette herbacée une ode célébrant sa capacité à le faire pleurer de joie plutôt que de tristesse.
    En découle sa célèbre Ode à l’oignon !

  • Comme un géant, Marc Daniau – Yvan Duque, Éditions Thierry Magnier, 2017Comme un géant

    Un géant, un enfant, un voyage : voici les trois éléments de cette histoire qui pourrait sembler classique. Et pourtant, cette aventure qui ne dure que le temps d’une journée changera à tout jamais les deux héros.

    La presse en parle

    « Cet album est un véritable rêve éveillé à partager ensemble, entre petit et grand, comme l’enfant et le géant. » PAGE DES LIBRAIRES

    « L’exotisme tient autant à la poésie des mots qu’à celle des illustrations. Pour emporter au royaume des rêves dans l’attente d’un autre réveil. » Le Monde des livres

  • Lune n’est lune que pour le chat, Vénus Khoury- Ghata – Sybille Delacroix, Éditions Bruno Doucey, 2019Lune n'est lune que pour le chatÀ pattes de velours, Chat se faufile entre les pages de cet ouvrage. Il joue avec la lune et les étoiles, guette les navires engloutis qui remontent à la surface, glisse dans les ruelles à la poursuite de son ombre, hante les lumières de la ville et celles de la scène, avant de s’accrocher aux rideaux et de prendre la lune pour oreiller. Dans cette nuit lumineuse, tout s’anime : Goéland, un vieux célibataire mélancolique, verse une larme à la mort du jour, tandis que Cormoran cherche sa Cormorine et que Cigogne s’éloigne endeuillant le toit et attristant la cheminée par son départ. Il faut encore consoler l’arbre qui pleure toute sa sève et rassurer l’étoile qui a peur de la nuit. Après cette promenade aussi drôlatique que poétique, ne reste plus qu’à s’endormir, tête bêche comme les cinq enfants.
  • MU’ALLAQA un poème suspendu, Nathalie Bontemps – Golan Haji – Philippine Marquier, Éditions Le port a jauni, 2019 Mu'allaqa, un poème suspendu

Ce poème est une adaptation, en français et en arabe moderne, de la mu’allaqa d’Imru al-Qays, texte phare du patrimoine arabe. C’est l’une des sept grandes odes de la poésie préislamique, dont on raconte qu’elles étaient, pour leur perfection, suspendues à la Kaaba de La Mecque. C’est dire l’aura de sacralité qui entoure ces textes, strictement versifiés, où forme et fond sont indissociables.

L’adaptation française proposée ici est de type ludique. Elle cherche à offrir un texte accessible, reposant sur les images les plus frappantes de l’original.

Tous ces titres sont présents en plusieurs exemplaires à la Bibliothèque de la Ligue.

Nous avons jusqu’au 10 mai pour enregistrer nos votes.

Pour télécharger le coupon de vote : c’est ICI

Le mardi 5 avril, l’émission « Spéciale Poésie » de Thème Radio vous parlera de ces quatre recueils.

0

Fête de la poésie jeunesse à Tinqueux

A l’occasion de sa 9ème édition, le Marché de la Poésie Jeunesse de Tinqueux change de nom et devient « la Fête de la Poésie Jeunesse ».

Rendez-vous incontournable de la saison culturelle porté par le Centre de Créations pour l’Enfance, la Fête de la Poésie Jeunesse invite le grand public, les parents, les enfants, les professionnels et les scolaires pour sa 9ème édition qui se déroulera du 3 au 6 février 2022 !

 

Le thème de cette année est : « S’accorder ». S’accorder aux autres, s’accorder ce temps ensemble, que l’on soit petit ou grand, autour de la poésie et la création d’aujourd’hui. Telle est la raison d’être de la Fête de la Poésie depuis sa création en 2014.

Pour ceux qui veulent plus de renseignements, voici le dossier de presse.
A cette occasion, un petit rappel pour les lectrices (teurs) qui souhaitent participer au Prix Poésie 2022 : les titres sont les mêmes qu’en 2021 !
  • Ode à un oignon, Felicita Sala et Alexandrina Guardino, Éditions Cambourakis, 2020
  • Comme un géant, Marc Daniau – Yvan Duque, Éditions Thierry Magnier, 2017
  • La lune n’est lune que pour le chat, Vénus Khoury- Ghata – Sybille Delacroix, Éditions Bruno Doucey, 2019
  • MU’ALLAQA un poème suspendu, Nathalie Bontemps – Golan Haji – Philippine Marquier, Éditions Le port a jauni, 2019

Tous ces titres sont présents à la Bibliothèque de LFL !

Le calendrier de l’opération est modifié afin de laisser davantage de temps pour les lectures. La remise du Prix se fera en juin 2022.

 

 

0

Thème Radio : Les coups de cœur des lectrices de Lire et Faire Lire

Pour le Printemps des poètes, Anne-marie, Roselyne et Sonja ont enregistré quelques poèmes pour l’émission du mardi 23 mars.

 

La cour couleurs , anthologie de textes contre le racisme (Jean-Marie Henry et de Zaü aux éditions Rue du Monde.)

Ecouter les arbres parler , dans Le Fil de Fée de Philippe Lechermeier chez Gautier-Languereau.

L’Enfant branche et Une histoire à dix doigts, dans Une Histoire grande comme la main de Anne Herbauts, chez Castermann.

Lune n’est lune que pour le chat  (Venus Khoury Ghata, aux éditions Bruno Doucey).

Le Monde, de Carl Norac (Le Livre des Beautés minuscules, aux éditions Rue du Monde)

0

MARCHE DE LA POESIE JEUNESSE A TINQUEUX

du 1er au 28/02 dans les rues de Reims et de Tinqueux et du 8 au 14/02 en ligne.

 Depuis 2014, en  février, le Centre de créations pour l’enfance de Tinqueux organise cet évènement autour de la création littéraire et de la diffusion de la poésie en différents lieux de la ville, avec la participation d’auteurs, artistes, artisans,  éditeurs.

En ce début d’année 2021, le contexte sanitaire impose d’en revoir les conditions.

Pour cette 8e édition, il a fallu imaginer et investir d’autres espaces que l’habituelle salle des fêtes. Le thème de cette année, « Points de vue » sera décliné en de multiples points de rencontre , dans des lieux physiques de la ville bien sûr,( expositions d’affiches-poèmes sur les panneaux municipaux, « arbres joyeux » vêtus de laine dans les rues) , mais aussi dans des émissions radio et surtout des ressources en ligne (rencontres, lectures, tables rondes, ateliers d’écriture) pour mettre en valeur précisément les points de vue sur la poésie.

Dans le site https://marchedelapoesiejeunesse.com (ou page facebook)  vous trouverez le programme en ligne et notamment, dans l’espace Enseignants,  des interventions de poètes, dont certains poètes- phares de la  manifestation . A saluer, de belles idées comme ce projet de correspondances poétiques entre classes de CM2 et 6e, ou encore la distribution aux habitants de Tinqueux de cartes postales portant des poèmes composés par les auteurs du Marché, à envoyer  au correspondant de son choix !

Exposition « Point(s) de vue » à partager sur vos murs :

Les affiches – poèmes à voir ici !

Les arbres joyeux

LA POÉSIE C’EST MAINTENANT !

ELLE N’ATTEND PLUS QUE VOUS !

0

Prix Poésie Lire et Faire Lire 2020

Ça y est  ! Les nouveaux titres sont parus sur le site du Printemps des poètes.

Les voici en (presque) avant-première :

Mu’allaqa, un poème suspendu

Auteur : Nathalie Bontemps

Mu'allaqa, un poème suspendu

traduit par Golan Haji.
Illustrations de Philippine Marquier.

Ce poème est une adaptation, en français et en arabe moderne, de la muèallaqa d’Imru al-Qays, texte phare du patrimoine arabe. C’est l’une des sept grandes odes de la poésie préislamique, dont on raconte qu’elles étaient, pour leur perfection, suspendues à la Kaaba de La Mecque. C’est dire l’aura de sacralité qui entoure ces textes, strictement versifiés, où forme et fond sont indissociables.
Il existe des traductions érudites de cette mu’allaqa, notamment celles de Jacques Berque, d’Heidi Toelle et de Pierre Larcher. Elles ont été d’un précieux soutien à l’élaboration du texte français qu’on va lire. Nathalie Bontemps remercie Walid al- Masri, ancien professeur de littérature classique à l’Institut français du Proche-Orient de Damas, pour l’éclairage intime du texte arabe qu’il a su lui apporter lorsqu’elle était son élève. L’adaptation française proposée ici est de type ludique. Elle cherche à offrir un texte accessible, reposant sur les images les plus frappantes de l’original.
Quant à l’adaptation arabe, elle a mis Golan Haji dans une situation plus délicate. Il n’est pas chose aisée de simplifier et d’expliquer ce texte, comme si on le traduisait à l’intérieur même de la langue arabe, pour en offrir une version contemporaine symétrique au texte français, concentrée sur l’aspect visuel et perdant la musicalité. Il n’est pas chose aisée de « jouer » avec un chef-d’œuvre connu par cœur par de nombreux lecteurs arabes au fil des générations, de l’époque préislamique à nos jours…
L’original arabe est une mine d’images poétiques : la nuit vue comme une étoffe, l’étoffe des vêtements effaçant les traces dans le sable comme l’aube efface les étoiles dans le ciel, l’humain partageant des caractéristiques animales et végétales, les animaux partageant des caractéristiques humaines… La vie nomade englobe nature et créatures, d’un seul tenant.

Paru le 1er mars 2019

Éditeur : Le port a jauni

Comme un géant

Auteur : Marc Daniau

Comme un géant

Illustrations d’Yvan Duque.

Un géant, un enfant, un voyage : voici les trois éléments de cette histoire qui pourrait sembler classique. Et pourtant, cette aventure qui ne dure que le temps d’une journée changera à tout jamais les deux héros.

La presse en parle

« Cet album est un véritable rêve éveillé à partager ensemble, entre petit et grand, comme l’enfant et le géant. » PAGE DES LIBRAIRES

« L’exotisme tient autant à la poésie des mots qu’à celle des illustrations. Pour emporter au royaume des rêves dans l’attente d’un autre réveil. » Le Monde des livres

Paru le 12 octobre 2017

Éditeur : Editions Thierry Magnier

Lune n’est lune que pour le chat

Auteur : Vénus Khoury-Ghata

Lune n'est lune que pour le chat

Illustrations Sibylle Delacroix.

À pattes de velours, Chat se faufile entre les pages de cet ouvrage. Il joue avec la lune et les étoiles, guette les navires engloutis qui remontent à la surface, glisse dans les ruelles à la poursuite de son ombre, hante les lumières de la ville et celles de la scène, avant de s’accrocher aux rideaux et de prendre la lune pour oreiller. Dans cette nuit lumineuse, tout s’anime : Goéland, un vieux célibataire mélancolique, verse une larme à la mort du jour, tandis que Cormoran cherche sa Cormorine et que Cigogne s’éloigne endeuillant le toit et attristant la cheminée par son départ. Il faut encore consoler l’arbre qui pleure toute sa sève et rassurer l’étoile qui a peur de la nuit. Après cette promenade aussi drôlatique que poétique, ne reste plus qu’à s’endormir, tête bêche comme les cinq enfants.

Les étoiles sont-elles clouées ?
la lune porte-t-elle des lunettes
et le nuage un pantalon ?
y a-t-il un facteur au ciel
qui circule à vélo
lettres d’amour dans sa sacoche
cartes postales dans ses poches
il siffle l’air dans sa moustache
lit les adresses à l’envers
jette le courrier au ruisseau.

Paru le 17 octobre 2019

Éditeur : Editions Bruno Doucey

Ode à un oignon

Auteur : Alexandria Giardino

Ode à un oignon

Illustrations Felicita Sala.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Géraldine Chognard.

Pablo Neruda est d’humeur maussade.
Il est en train d’écrire un poème consacré aux dures conditions de travail des mineurs quand son amie Matilde vient le chercher pour déjeuner. Elle a besoin de son aide pour préparer le repas. Tandis qu’il coupe un oignon et que ses yeux s’emplissent de larmes, il a la sensation de percevoir toutes les senteurs de la nature, des rayons de soleil entre les lamelles de l’oignon. D’un seul coup, toute sa tristesse s’efface et il retrouve la joie de vivre. À tel point qu’il décide de consacrer à cette herbacée une ode célébrant sa capacité à le faire pleurer de joie plutôt que de tristesse.
En découle sa célèbre Ode à l’oignon !

Paru le 15 mai 2019

Éditeur : Éditions Cambourakis

Nous vous tenons au courant dès qu’ils sont arrivés à la Ligue.

2

7ème Marché de la poésie jeunesse

 Tinqueux, 6 février 2020

Journée professionnelle

« Refuge(s) & Poésie »

Les deux meneurs de jeu sont
Pierre Soletti : Auteur associé du Centre de création pour l’enfance de Tinqueux.
Mateja Bizjak Petit : directrice du Centre de création pour l’enfance de Tinqueux.
84400306_2805193822857755_8209160598471049216_o

Un poète : Carl Norac

84826761_2803701799673624_1002781048645353472_o

« La poésie, c’est une collection d’instants ».

« Les enfants aiment naturellement la poésie »

« La poésie, c’est quelque chose de vivant « 

« La poésie est UNE. Il n’y a pas de poètes pour la jeunesse »

les enfants (CM1-CM2) de l’école Jean-Pierre Nicol de Fontenoy dans l’Aisne nous donnent lecture d’un texte de Carl Norac :  Poèmes de roches et de brumes. (édition Le Port a jauni)
Ils témoignent du travail qu’ils mènent avec leur maître Michel Fievet, « qui insuffle à ses élèves le goût des mots, le plaisir de lire et la joie d’écrire ».
 
P_20200206_103120

Tout ce qu’il faut savoir

sur les paysages,

je ne peux te le dire,

mais j’aimerais ici te le chanter.

P_20200206_102607
L’émotion de chacun est palpable… et contagieuse.

Parmi les partenaires, Lire et Faire Lire, bien sûr…

P_20200206_093008

Poète engagé et éditeur militant : Bruno Doucey, accompagné de Muriel Szac, présente la nouvelle collection « Poés’histoires »

 
P_20200206_111037
« Des poèmes qui ne sont pas écrits pour les enfants mais qui vont les rejoindre »

« Nous avons créé cette collection de recueils comme autant de courts-métrages pour ouvrir des fenêtres poétiques sur le monde :
• Parce qu’il est urgent d’offrir aux jeunes des poèmes et des images qui les prennent au sérieux, eux, leurs questions et leurs émotions.
• Parce que la poésie nous raconte les histoires de la vie.
• Parce que les enfants ont autant besoin que les adultes d’une poésie qui les aide à comprendre le monde dans sa complexité, qui leur permette de démêler leurs doutes, leurs peurs et leurs joies ; bref, d’une poésie qui les éclaire sur eux-mêmes et sur les autres.
• Parce qu’il s’agit de former les lecteurs de poèmes de demain. »
 

Edith Azam, poétesse et écrivaine, nous donne une lecture-performance de « La northographe me rend malade »

 
84966309_2805192906191180_7107319109850759168_o

petitva-azam2

Atelier « La poésie à voix haute »

 
85071420_2805137859530018_3679572836957028352_1
La maîtresse de cérémonie, Claire Terral, comédienne et diseuse de poèmes
et deux poétesses,

Albane Gellé                                            Florentine Rey
Nos abris, aux éditions Esperluette           Le Bûcher sera doux, ed. La Rumeur libre
partagent avec nous leur pratique de la lecture poétique à voix haute et donnent de précieux conseils…
ne pas charger de sa présence le poème qu’on lit

respecter la mise en page (enjambements, espaces, à la ligne…)

ne pas prendre toute la place

le lecteur est derrière le poème, il le déplie, il le déploie

ne pas incarner le texte du poète

donner le l’importance aux silences, avant, pendant, après la lecture

Un jeu de lecture chorale (chuchotis tous ensemble de poèmes d’Andrée Chedid). La cheffe d’orchestre gère le crescendo et le decrescendo collectifs, jusqu’au silence à partager.

Au fil de notre déambulation, quelques images

P_20200206_125232

 
Pour en savoir plus sur les invités : auteurs, éditeurs, libraires  et  associations, c’est par ici
Rendez-vous l’année prochaine !

Quand la poésie va, tout va !

Roselyne et Sonja

NB. La plupart des photos ont été empruntées au compte facebook du Marché de la poésie. Merci à Mateja Bizjak Petit…